• Slide 1
  • Slide 2
  • Slide 3
  • Slide 4
Jean-Pierre Woos

Jean-Pierre Woos

Mandoline

Biographie        

 

    Après avoir sévi quelques 30 ans dans le bluegrass et en avoir exploré les variantes jazz et rock,
j’ai entrepris d’apprendre le swing des années 40 et me suis retrouvé, depuis une dizaine d’années, à fréquenter les musiciens manouches, parmi lesquels Mandino Reinhardt, Tchavo Berger... ainsi que des « gadjé » tels que Stephane Poisseroux, Willy Rethy, Denis Martin, Luc Demulder...

 

Et puis, depuis 2017, je joue le mandoloncelle au Cercle Royal des Mandolinistes de Malmedy qui, avec sa vingtaine de mandolinistes et guitaristes, interprète un répertoire très éclectique, allant de la musique baroque au rock ’n roll, en passant par le folk irlandais ou latino américain, le jazz classique...

 

Mais le sujet qui me passionne est celui de l’harmonie: comment se construisent les accords et
comment les employer pour dresser un décor intéressant à une mélodie ?
Et, forcément, à ce petit jeu, on finit par s’amuser à jouer seul des mélodies harmonisées...

 

Programme


La connaissance et l’usage des accords dépendent, essentiellement, du style de musique que
l’on joue le plus volontiers et de l’implication personnelle qu’on lui accorde...

 

Cela peut aller de quelques diagrammes dont l’image est retenue et appliquée sur le manche, à la
connaissance théorique qui permet de connaître les notes qui constituent les accords et les jouer
sur l’instrument.

 

Mais ces deux méthodes ont leurs limites: il n’est pratiquement pas possible de retenir plus d’une quinzaine de diagrammes d’accords... sur les quelques milliers disponibles; et, d’autre part, la théorie se trouve vite confrontée à une difficulté: on est obligé de trouver des « renversements » d’accords dans lesquels chaque note est jouée sur une corde différente... et comment s’en sortir
lorsqu’il faut jouer sur 4 cordes des accords qui contiennent 5, 6 ou 7 notes ?

 

L’atelier de cette année va contourner ces obstacles en apprenant à construire tous les accords possibles sur... trois cordes. (Il est possible de faire ce travail sur 4 cordes, mais ce sera pour une autre occasion)... Peu de choses à mémoriser (en fait, tous ces accords découlent d’un seul doigté...), par contre un tout petit peu de « théorie élémentaire » aidera à apprendre facilement...
mais cette théorie découle du fait de savoir compter de un à treize... tout le monde peut le faire.

 

Si cet atelier vous intéresse, se serait bien de vous efforcer préalablement d’apprendre où se
cachent les notes de la gamme sur les deux cordes les plus graves. Histoire de savoir facilement
où construire les accords.

   

 

 

INSCRIPTION

 

REGISTRATION